Home > Tests > Nokia > Test du Smartphone Nokia N95 8Go – Première partie.

Test du Smartphone Nokia N95 8Go – Première partie.


Comme vous avez pu le constaté sur cet article, je viens d’acquérir un Nokia N95 8Go pour changer mon vieillissant Sony Ericsson W550i…
Je ne présenterai ni la marque (Nokia est assez réputé, je pense que tout le monde connaît…) ni même son catalogue (trop de produits pour tous les citer !). Je ne m’attarderai pas non plus sur le contenu de la boîte, étant donné que j’ai déjà publié « l’unboxing » du N95. Tout d’abord voyons à quoi ressemble le N95 avec quelques photos puis nous nous intéresserons à ces caractéristiques techniques puis commencera le test avec vidéos des menus, du GPS et des logiciels intégrés (ou à installer soit-même) mais aussi la vitesse et la portée du Wifi, etc. Bien sûr, je ne passerai pas à côté de l’appareil photo/caméscope qui est l’un des gros points fort de ce téléphone.

Seul un petit jeu dans le slide et quelques rares grincements lors de la pression des touches de menu viennent gâcher l'excellente finition de ce téléphone.

Seul un petit jeu dans le slide et quelques rares grincements lors de la pression des touches de menu viennent gâcher l

1) Caractéristiques

Dimensions
– Volume : 96 cm3
– Poids : 128 g
– Longueur (max) / Largeur (max) / Épaisseur (max) : 99 mm / 53 mm / 21 mm
Fonctions de la mémoire
– Jusqu’à 160 Mo de mémoire dynamique interne pour les messages, les sonneries, les photos, les clips vidéo, les notes d’agenda, la liste À faire et les applications
– Jusqu’à 8 Go de mémoire flash interne pour le contenu multimédia tels les fichiers de musique, les photos, les sonneries et les données cartographiques
Gestion de l’alimentation
– Batterie : Batterie Nokia (BL-6F) 1200mAH
– Autonomie en communication : jusqu’à 210 minutes (WCDMA), jusqu’à 300 minutes (GSM)
– Autonomie en veille : jusqu’à 280 heures (WCDMA et GSM)
Écran
– Écran large QVGA (TFT) 2,8 pouces (240 x 320 pixels) avec détecteur de lumière ambiante et jusqu’à 16 millions de couleurs
Interface utilisateur
– Système d’exploitation : Système d’exploitation Symbian 3ème édition version 9.2
– Touches multimédia dédiées
– Menu multimédia
– Écran de veille active
Gestion des appels
– Contacts : base de données avancée prenant en charge plusieurs numéros et adresses e-mail par entrée, ainsi que les images miniatures et les groupes
– Appels abrégés
– Journaux : numéros composés, appels reçus et appels en absence
– Rappel automatique
– Réponse automatique (avec kit oreillette ou solution confort routier compatible seulement)
– Prise en charge de la fonction de liste de numéros autorisés, qui restreint les appels à des numéros prédéfinis
– Appel en conférence
– Nokia Push-to-talk (PoC)
Fonctions vocales
– Speaker-Independent Name Dialing (SIND), ou numérotation par nom multi-locuteur
– Commandes vocales
– Mémo vocal
– Sonneries parlantes
– Haut-parleur mains libres intégré
Messagerie
– Messagerie texte : prend en charge les SMS concaténés, les messages image et les listes de distribution SMS
– Messagerie multimédia : possibilité de combiner une image, une vidéo, du texte, ainsi qu’un clip audio et d’envoyer le tout sous forme de MMS vers un téléphone ou un PC compatible ; les MMS permettent de créer des diaporamas
– Vos images dépassant un mégapixel sont automatiquement adaptées au MMS (la taille de 300 Ko maximum dépend du réseau)
– Saisie intuitive : prise en charge de toutes les langues principales des régions Europe et Asie-Pacifique
Transfert de données
– WCDMA 2100 (HSDPA) avec voix et données par paquets simultanément (vitesse max PS UL/DL= 384/3,6 Mo, vitesse max CS 64 kbits/s)
– Prise en charge du fonctionnement bi-mode (DTM) pour connexion simultanée voix et données par paquets dans les réseaux GSM/EDGE. Simple classe A, multislot classe 11, vitesse max DL/UL : 177,6/118,4 kbits/s
– EGPRS classe B, multislot classe 32, vitesse max DL/UL= 296 / 177,6 kbits/s
– GPRS classe B, multislot classe 32, vitesse max DL/UL= 107 / 64,2 kbits/s
Services numériques
– Applications Java™ et Symbian disponibles sur le marché du logiciel Nokia
Imagerie et vidéo
– Appareil photo jusqu’à 5 mégapixels (2592 x 1944 pixels), optique Carl Zeiss, objectif Tessar, capture vidéo MPEG-4 VGA jusqu’à 30 images/s
– Connexion directe vers un téléviseur compatible via le câble de connectivité vidéo Nokia (CA-75U, fourni) ou la connexion sans fil LAN/UPnP
– Appareil photo en face avant, capteur CIF (352 x 288 pixels)
– Appel vidéo et partage vidéo (services réseau WCDMA)
– Flash intégré
– Microphone stéréo numérique
– Modes du flash : marche, arrêt, automatique, fonction anti-yeux rouges
– Album/blog en ligne : chargement photo/vidéo à partir de la galerie
– Prise en charge de Nokia Lifeblog 2.0 support
– Éditeurs de vidéos et de photos
Vidéo mobile
– Résolution vidéo : VGA jusqu’à 30 images/s (640 x 480 pixels)
– Enregistrement audio : AAC mono
– Stabilisation vidéo numérique
– Capture vidéo : jusqu’à 215 minutes (VGA, 30 images/s)
– Format de fichier vidéo .mp4 (par défaut), .3gp (MMS)
– Balance des blancs : automatique, ensoleillé, nuageux, éclairage incandescent, éclairage fluorescent
– Scène : automatique, nuit
– Nuances de couleur : normal, sépia, noir et blanc, négatif, coloré
– Zoom : numérique jusqu’à 10x (VGA jusqu’à 4x)
Photographie mobile
– Résolution d’image : jusqu’à 5 mégapixels : (2592 x 1944 pixels)
– Formats des fichiers d’image fixe : JPEG/EXIF
– Auto focus
– Exposition automatique – mesure pondérée au centre
– Compensation de l’exposition : +2 ~ -2EV par pas de 0,5
– Balance des blancs : automatique, ensoleillé, nuageux, éclairage incandescent, éclairage fluorescent
– Scène : automatique, définie par l’utilisateur, gros plan, portrait, paysage, sports, nuit, portrait de nuit
– Nuances de couleur : normal, sépia, noir et blanc, négatif, coloré
– Zoom : numérique jusqu’à 20x (5 mégapixels jusqu’à 6x)
– Grille de visée
Spécifications de l’appareil photo
– Capteur : CMOS 5 mégapixels (2592 x 1944 pixels)
– Optique Carl Zeiss : objectif Tessar
– Longueur focale 5,6 mm
– Mise au point de 10 cm à l’infini
– Distance macro de 10 à 50 cm
– Vitesse d’obturateur : Obturateur mécanique : 1/1000 à 1/4 s
Navigation GPS
– GPS intégré avec prise en charge A-GPS*
*A-GPS (ou GPS assisté) est une fonction dépendante du réseau nécessitant un plan de données. Des frais supplémentaires peuvent vous être facturés.
E-mail
– Client d’e-mail simple d’utilisation avec prise en charge de pièces jointes sous forme d’images, de vidéos, de musique et de documents
– Compatible avec Nokia Wireless Keyboard (vendu séparément)
Navigation Internet
– Navigateur Web de Nokia avec Mini Map
Applications Java
– Java MIDP 2.0, CLDC 1.1 (Connected Limited Device Configuration (J2ME))
– Téléchargement OTA de jeux et d’applications Java
Autres applications
– Gestion des données personnelles
– Fonctions avancées de gestion des données personnelles (PIM) S60 avec agenda, contacts, liste À faire et impression PIM
– Assistant facilitant la configuration des paramètres Push-to-talk, de la messagerie et du partage vidéo.
– Application de transfert de données pour le transfert des informations de gestion des données personnelles depuis d’autres appareils compatibles Nokia.
– Assistant WLAN
Connectivité
– LAN sans fil intégré (802.11 b/g) et UPnP (Universal Plug and Play)
– Technologie sans fil Bluetooth avec profil A2DP (son stéréo Bluetooth)
– USB 2.0 via l’interface Mini USB et prise en charge du profil de stockage de masse pour utiliser la fonction glisser-déplacer
– Prise casque stéréo 3,5 mm (connecteur AV Nokia) et prise en charge de la sortie TV (PAL/NTSC)
– Nokia Nseries PC Suite avec connectivité USB, infrarouge et technologie sans fil Bluetooth
– Synchronisation locale des contacts et de l’agenda avec un PC compatible à l’aide de Nokia Nseries PC Suite
– Synchronisation distante par réseau OTA (Over-The-Air)
– Envoi et réception d’images, de clips vidéo, de graphiques et de cartes de visite via la technologie sans fil Bluetooth
Divers
– HSDPA, GSM900, GSM850/1800/1900 MHz (GPRS)
– Commutation automatique entre bandes et modes
– Profitez de vos vidéos, de vos musiques et de vos photos sur le réseau multimédia de votre domicile – téléviseur, stéréo et PC compatible sur WLAN/UPnP
Lecture de fichiers multimédias
– Possibilité de visionner en mode plein écran des clips vidéo téléchargés, transmis en continu ou enregistrés (avec RealPlayer intégré)Formats vidéo pris en charge : MPEG-4, H.264/AVC, H.263/3GPP, RealVideo 8/9/10Lecteur audio numérique : compatible MP3/AAC/AAC+/eAAC/eAAC+/WMA/M4A avec listes d’écoute et égaliseurHaut-parleur mains libres intégré.Prise en charge OMA DRM 2.0 & WMDRM pour la musiqueRadio FM stéréo (87,5-108 MHz)

Ces caractéristiques assez complètes ne précisent pourtant pas beaucoup de détails sur le GPS, on peut ajouter que celui-ci est doté d’une puce Sirf Star III : la puce la plus répandue actuellement et reconnue pour ses qualités, mais nous y reviendrons plus tard…

2) Fonctions « de base »

Même le plus complet des smartphone sert à téléphoner ! Le N95 8Go accroche bien le réseau mais sans plus : certains font mieux. Cependant, en conditions normales, rien de grave. La visiophonie est correcte même si la qualité est loin d’être excellente (mais cela dépend du réseau et de son encombrement ainsi que du combiné de la personne à qui vous téléphonez donc il faudrait tester avec deux N95…). L’écriture des sms est assez aisée même si les touches ne sont pas énormes… Mais on verra ça dans la partie « ergonomie », partie dans laquelle je parlerai aussi des menus. L’accès au répertoire se fait rapidement, d’autant plus qu’on peut placer le raccourcis où on veut (assigné à une touche ou en raccourci sur l’écran d’accueil). Bref, rien de particulier à signaler dans cette partie commune à tous les téléphones.

3) GPS

L’un des plus gros défaut du N95 – première version – était son GPS trop lent. Le N95 8Go a beaucoup amélioré les choses mais a tout de même été critiqué lors de sa sortie pour son GPS encore trop lent. Une nouvelle fois, Nokia a fait un effort avec une mise à jour importante (longtemps disponible seulement pour les mobiles nus, elle est maintenant à disposition des N95 8Go achetés en packs SFR). Cette mise à jour (V.15.0.15) apporte (entre autres) le A-GPS, c’est-à-dire que le GPS est assisté par la triangularisation des signaux GSM/GPRS. Cette option n’est pas gratuite car elle nécessite des échanges de données pour permettre la localisation du téléphone. Cependant, dans le cas d’un forfait Illythmics, ce sera gratuit. De toutes façons, même A-GPS désactivé la localisation est assez rapide : ci-dessous, quelques vidéos montrent la navigation GPS sous Nokia Maps (installé par défaut mais payant pour utiliser la navigation : seules les cartes sont gratuites) et sur Garmin Mobile Xt (non disponible par défaut).

Le premier fix GPS est un peu long mais les suivants sont instantanés ! (avec A-GPS le premier fix serait plus rapide)

Navigation avec Nokia Maps (installé par défaut mais payant pour la navigation)

Comme on le voit, dans de bonnes conditions le premier « fix » prend une minute alors que les suivants sont instantanés. Quand on parle du « premier fix », c’est la première fois qu’on utilise le récepteur GPS avec une application. Les suivants sont réalisés en refermant cette application puis en la rouvrant. Les fix suivants sont bien sûr plus rapides que le premier même s’ils sont réalisés plusieurs heures après le premier et pas avec la même application. Dès qu’on éteint le téléphone, si on veut se resservir du GPS après, il faudra être patient car celui-ci devra refaire le premier fix.
Comme expliqué précédemment, on peut installer plusieurs applications de GPS en plus de Nokia Maps installé par défaut. Heureusement d’ailleurs car celui-ci est assez limité (pas d’avertissements liés au trafic, aux radars, etc.) et assez cher compte tenu du prix du téléphone : 79€ pour une licence de 3 ans… J’ai installé Garmin Mobile XT (disponible pour 99€ avec la carte de la France en licence définitive) qui est bien mieux à mon goût : alertes de dépassement de vitesse, localisation GPS plus rapide et qui décroche moins facilement qu’avec Nokia Maps, plus d’options de recherche, possibilité d’associer des coordonnées GPS à ses contacts et ainsi ne pas avoir à taper l’adresse à chaque fois… Pour conclure sur cette partie, je dois avouer qu’associé à un support pour voiture, la fonction GPS de ce N95 8Go est convaincante. Seul le premier fix est un peu long (surtout lorsqu’on est en mouvement, ça peut prendre jusqu’à 3 minutes !) et le fait qu’il faille payer 79€ pour utiliser Nokia Maps ou 99€ pour Garmin Mobile Xt viennent gâcher cette bonne impression. A ne pas oublier aussi le support pour fixer son N95 dans sa voiture, mais j’y reviendrai sur un prochain article…

+ Bonne réception, décrochages rares
+ Calcul du trajet rapide (y compris les « recalculs » en cas d’erreur en cours de route)
+ Fluidité (pas exceptionnelle mais correcte tout de même)
– Logiciel à acheter séparément
– Support pour véhicule non fourni

4) Lecture de fichiers multimédias

8Go, c’est beaucoup. Il faut bien les remplir… Avec de la musique ou vidéo par exemple. Le N95 peut lire les fichiers mp3, wma (avec ou sans protections DRM), AAC (et tous les dérivés) ainsi que les m4a et wav. Du classique donc pour la musique : la grande majorité des fichiers audios sont lus sur cet appareil. Seul l’ogg manque à l’appel mais de toutes façons la plupart des appareils spécialisés ne le lisent pas non plus…
Pour la vidéo, MPEG-4, H263, H264, RealVideo et 3GP n’auront pas besoin d’être réencodés pour être lus. Les autres vidéos (par exemple les divX) devront être traitées pour être visionnées sans problème sur le téléphone. Tant qu’à encoder un film au bon format, autant le compresser et réduire sa résolution à 320×240 histoire qu’il soit parfaitement adapté à l’écran du téléphone et prenne le moins d’espace possible. C’est jamais pratique de devoir encoder ses divX ou DVD avant de les regarder (d’autant plus que cette opération peut prendre jusqu’à une heure pour un divX de 1h30) mais il faut garder à l’esprit qu’on est sur un téléphone et quasiment aucun téléphone ne permet la lecture de tous les fichiers vidéos sans passer par la case « encodage ». Même les PMP spécialisés ont du mal (Archos par exemple) à intégrer tous les codecs nécessaires. On ne peut donc pas vraiment critiquer le N95 pour son manque de codecs lisibles car tous les téléphones sont limités. Ce modèle se situe même du bon côté de la moyenne avec le MPEG4, H264 et RealVideo. Mais ce n’est jamais assez… Pour conclure sur la partie codecs, il est important de signaler qu’il existe des logiciels pour le téléphone qui prennent en charge la lecture de certains codecs supplémentaires. Je n’ai pas encore testé et j’en reparlerai dans un prochain article.
Du côté de la qualité de lecture, les fichiers, tant audio que vidéos ne sont pas dégradés : pas de souffle ou de grésillement lors de la lecture sur les haut parleurs qui sont de très bonne qualité (un peu plus puissants et beaucoup plus clairs que les Sony Ericsson Walkman (W550i, W850i par exemple)) et une qualité excellente sur de bons écouteurs (ceux fournis par Nokia n’étant pas de très bonne facture, contrairement à la télécommande qui fait aussi office de kit main libre).
Comme pour tous les téléphones voulant concurrencer les lecteurs mp3, il est possible de créer des listes de lecture facilement ainsi que de trier vos morceaux par titre, album, artiste, etc. Pendant la lecture s’affiche la pochette de l’album si elle est associée au fichier audio. Enfin, quelques options d’amélioration du son et un égaliseur (assez complet) sont présents afin de personnaliser la façon dont la musique est rendue.
La lecture de vidéos est parfaitement fluide et la qualité de l’écran (luminosité, contraste) permet une lecture agréable malgré la faible résolution de celui-ci (320×240). De plus, l’affichage sur un écran TV (avec le câble TV fourni) est une fonction bien sympa et la qualité est correcte même si on est bien sûr loin d’un affichage Full HD…

+ Nombre de fichiers audio/vidéo compatibles
+ Qualité de rendu du son et des vidéos
+ Qualité d’affichage sur TV (pour un téléphone)
– Absence de certains codecs (divX, fichiers .avi, .wmv)

 

5) Appareil photo (et vidéos)

5 Mpx c’est énorme pour un téléphone. Trop vu la taille de l’optique diront certains… Pourtant, cet appareil photo à de nombreux atouts pour remplacer un APN compact : autofocus, flash, de nombreux réglages, etc. En effet, en mode appareil photo voici les différents réglages disponibles :
– Résolution (0,3, 0,8, 2, 3 ou 5Mpixels);
– Mode scène (auto, manuel, gros plan (en fait, c’est le mode macro), portrait, paysage (focus à l’infini), sport, nuit, portrait nuit);
– Flash (auto, activé, yeux rouges, désactivé);
– Retardateur (2, 10 ou 20 secondes);
– Rafale (environ une photo toutes les 1,5 seconde), une photo toutes les 10, 30, 60 secondes, 5, 10 ou 30 minutes;
– Teinte de couleur (Sépia, Noir & Blanc, Vive, Négatif);
– Possibilité d’afficher la grille du viseur;
– Balance des blancs (automatique, ensoleillé, nuageux, incandescent, fluorescent);
– Correction de l’exposition (entre -2 et +2 par pas de 0,5);
– Ajustement de la netteté (douce, normale, forte);
– Ajustement du contraste (20 niveaux);
– Réglage de la sensibilité ISO (auto, faible, moyenne, élevée).

En mode caméscope, voici les réglages disponibles :
– 5 niveaux de qualité (de la qualité médiocre pour envoyer via MMS en jusqu’à la résolution de 640×480 à 30 img/sec);
– Stabilisation vidéo (activer / désactiver);
– Enregistrement du son (activer / désactiver);
– Mode scène (auto, nuit);
– Balance des blancs (mêmes paramètres que pour le mode photo);
– Teinte de couleur (ici aussi, mêmes paramètres que pour le mode photo).
D’autres paramètres sont disponibles comme la séléction de la mémoire sur laquelle on veut enregistrer la vdiéo/photo (celle de 8Go ou celle de 160Mo)…
L’appareil photo est rapide et dans des conditions « normales » les photos sont très bonnes. En revanche, les photos de nuit seront plus difficiles : la mauvaise gestion du bruit et le flash limité ne permettent en effet pas de prendre des clichés dignes d’un appareil compact milieu de gamme. Et comme quelques photos valent bien plus que de nombreuses explications, voici plusieurs clichés pris avec le N95 8Go :

 De jour et en extérieur, les photos sont vraiment bonnes...

De jour et en extérieur, les photos sont vraiment bonnes…


De nuit, les photos sont marquées par le bruit numérique...

De nuit, les photos sont marquées par le bruit numérique…

Il est difficile de montrer la qualité des vidéos par Internet car le fait de passer par Dailymotion ou Youtube dégrade trop la qualité… Cependant les vidéos (capturées en .mp4 en 640×480 à 30 images/seconde) sont vraiment de très bonne qualité pour un téléphone : il n’y a absolument aucune saccade (en dehors d’un bug plutôt rare, voir le PS à la fin de l’article) et la pixelisation n’est pas trop importante. En revanche, vu la taille du capteur le bruit monte rapidement dès qu’il fait un peu sombre mais le N95 est bien au-dessus de ce que la majorité des téléphones sont capables de faire. S’il est possible de zoomer pendant une vidéo (ce n’est qu’un zoom numérique qui dégrade la qualité de la vidéo mais tout de même apréciable) , l’appareil ne réalise pas d’autofocus pour les vidéos, ce qui est problématique pour les gros plans…

+ Qualité des photos et vidéos en extérieur
+ Photos avec autofocus
– Bruit dès que l’environnement est sombre
– Flash un peu trop faible (pas un vrai flash au xénon)
– Pas d’éclairage possible pendant les vidéos (façon lampe torche pour éclairer ce qu’on filme)
– voir le PS à la fin de cet article…

6) Ergonomie : les touches & les menus

Les menus de navigation de ce mobile sous Symbian sont assez complexes : bien que l’écran puisse afficher jusqu’à 12 icônes sur le même écran, il y a souvent de nombreux sous menus et au début, on cherche pas mal certaines fonctions. Par exemple, pour accéder à la fonction dictaphone (de piètre qualité d’ailleurs), il faudra aller dans le menu puis le sous-menu « Applications », puis le sous-sous-menu « Multimedia » pour trouver l’icône « Dictaphone ». Il aurait été tellement plus simple de placer ce raccourci dans le sous-menu « Musique » (qui permet, en plus de la lecture des fichiers audio/vidéo, de télécharger et écouter des podcasts, d’écouter la radio, etc.). Pour lire les fichiers audio enregistrés avec le dictaphone, il faut d’ailleurs aller dans « Galerie » et non dans le menu « Musique »qui permet pourtant de lire tous les autres fichiers musicaux. Ce menu « Galerie » rassemble d’ailleurs plusieurs raccourci tels que le lecteur audio (pourtant déjà accessible facilement depuis le menu « Musique »), LifeBlog (j’en parle dans la partie « Applications installées par défaut » de ce test) ou encore « Liens streaming » qui n’ont pas vraiment grand chose à faire dans cette partie… Bref, ce n’est pas très intuitif mais après tout ce téléphone n’est pas vraiment fait (de par ces fonctions et son prix) aux « novices » mais plutôt aux connaisseurs que ce défaut ne perturbera pas longtemps puisque finalement, on s’y habitue.
Passons maintenant aux touches qui jouent bien sûr un rôle important sur l’ergonomie de tout téléphone. Comme sur de nombreux téléphones « multifonctions » ou smartphones, il y a un grand nombre de touches en plus du clavier alphanumérique. En parlant de ce clavier, les touches sont un peu petites mais suffisamment bombées pour ne pas poser de problème, pour moi en tout cas. Les 13 touches (!) supplémentaires placées sous l’écran sont composées ainsi :
– 4 touches directionnelles petites mais « en relief » donc finalement assez faciles à utiliser;
– la touche de confirmation (« ok ») située au milieu des 4 touches directionnelles est suffisament grande et relevée par rapport aux touches qui l’entourent pour être assez accessible aussi;
– les deux touches « ok » et « retour » assez fines mais suffisamment longues pour être pratiques;
– les deux touches « Appeler » et « Raccrocher » malheureusement assez petites. Cependant, elles sont situées dans les deux coins inférieurs du pavé de touches donc on peut tout de même les utiliser sans appuyer simultanément sur d’autres touches;
– les deux touches de menu (le « normal » et le « multimédia » qui regroupe grâce à des onglets animés toutes les dernières photos/vidéos/sons qu’on a joué, les derniers appels passés/reçus ou encore les derniers lieux consultés dans Nokia Maps) qui sont un peu difficiles d’accès car petites et peu bombées;
– enfin, deux touches assez petites : la première est le classique « C » qui permet d’effacer un fichier ou un caractère tapé et l’autre qui permet d’accéder à des fonctions variées comme le copier/coller par exemple.
Globalement, au bout d’une semaine on est suffisamment habitué aux formes originales des touches pour ne plus appuyer sur deux touches en même temps sans le vouloir…
Pour les touches latérales, il n’y en a que 5, toutes situées sur le côté droit du téléphone :
– deux touches pour régler le volume du téléphone (bien placées suffisamment bombées pour y accéder en gardant le téléphone dans la poche par exemple);
– une touche qui ouvre l’application galerie;
– une touche qui lance l’appareil photo et une pression sur cette touche lorsque l’appareil photo est ouvert permet de capturer une photo.
-une touche « on/off » (suffisamment dure à appuyer pour ne pas allumer/éteindre le téléphone sans le vouloir). Cette touche permet comme sur de nombreux Nokia de changer le mode du téléphone (verrouiller le téléphone ou le clavier (qui se verrouille tout seule lorsqu’on ferme le slide), passer en mode silencieux, etc.).

– Menus complexes (mais en même temps, il y a énormément de fonctions présentes, il faut bien y accéder…)
– Placement de certains raccourcis un peu étrange
– Touches du pavé sous l’écran un peu trop petites (mais il y en a beaucoup sur le peu d’espace disponible…)

J’aborderai dans un prochain article :
le surf sur le web (en particulier les sites du style dailymotion);
la connectivité (Bluetooth, Wifi, 3G/3,5G);
les logiciels fournis sur le téléphone et ceux à installer pour ajouter des fonctionnalités;
– les applications à installer sur PC (en particulier celles fournies par Nokia) pour profiter pleinement du N95;
– le point sur les diverses mises à jour disponibles;
comment flasher le N95 (pour avoir les mises à jour dès qu’elles sont disponibles et ne plus avoir la personnalisation SFR), etc.

PS : Ce test a pris énormément de temps car j’ai rencontré quelques soucis techniques avec le téléphone : mon N95 8Go souffre d’un bug apparemment relativement rare car je n’ai trouvé qu’une seule autre personne sur Internet qui semble être touchée. Les accès vers la mémoire de 8Go sont très lents (aucun soucis avec la mémoire de 160Mo) et cela se ressent lors du chargement des cartes GPS ou lors de la capture de vidéos. En supprimant quelques centaines de Mo le problème peut disparaître (ou pas) avant de réapparaître un peu (ou beaucoup) plus tard. Un formatage ne résout le problème que temporairement, tout comme un retour aux paramètres d’origine du téléphone. Ce bug est très ennuyeux car il limite pas mal l’usage du téléphone. De plus, j’ai besoin de mon Nokia tous les jours et je ne peux pas me permettre de le renvoyer au SAV et les rares centres Nokia sont tous à plus de 400 Kms de chez moi. Heureusement, étant en stage à Paris (ce qui explique aussi le fait que je mette du temps à publier mes articles : 40h/semaine, ça change des 15h quand on est étudiant…) je vais aller dans un centre Nokia pour me le faire remplacer. En plus il semblerait que le problème soit plus compliqué qu’il n’y paraît car ce bug ne se présente qu’après avoir mis à jour son téléphone vers la dernière version (V15.0.15) du firmware…

Guillaume Favez – has written 241 posts on this site.
Geek, par passion et par métier ! Expert terminaux mobiles, blogueur et en manque de sommeil...

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.
This article was posted in Nokia, Tests and tagged , . Bookmark the permalink. Follow comments with the RSS feed for this post. Post a Comment or leave a trackback: Trackback URL.

4 Responses to "Test du Smartphone Nokia N95 8Go – Première partie."

  1. Eugène dit :

    Oui c’était un très bon appareil à l’époque. Marrant de voir en 2013 comme les caractéristiques ont évoluées.

Trackbacks

  1. […] du Smartphone Nokia N95 8Go – Seconde partie. Dans mon article précédent, j’ai abordé les fonctions “de base” du N95 8Go ainsi que le GPS, la lecture de […]

  2. […] un Nokia N95 8Go plein de qualités, un N96 un peu décevant car peu innovant et plus lent que son prédécesseur, voici le N97. Comme […]

  3. […] beaucoup) moins puissantes que les haut parleurs de mon Nokia N95 8Go (que j’ai testé ici et là). Pour ce qui est de la qualité du son, il n’y a aucune basse, les aiguës sont très […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *

Home > Tests > Nokia > Test du Smartphone Nokia N95 8Go – Première partie.
© 2006-2019 Bysus.fr. Tous droits réservés.