Home > Tests > Nokia > Test du Nokia XpressMusic 5800

Test du Nokia XpressMusic 5800


En téléphonie mobile, l’année 2008 a été marquée par l’arrivée en masse de produits tactiles. Pourtant, le leader du marché mondial, Nokia, n’était pas encore présent sur ce marché. C’est maintenant chose faite avec le Nokia 5800 qui, comme son nom l’indique, n’est pas orienté haut de gamme. Cependant, l’écran de 3,2″ associé à une résolution de 640x360pixels devrait permettre de tester la nouvelle interface tactile confortablement…

Caractéristiques

Écran : 3,2″ 16/9 en 640×360;
Dimensions : 111x51x15mm pour 109g;
Appareil photo 3,2Mpixels avec autofocus et double flash LED;
Capture vidéo en 640×480 a 30images/seconde;
Carte mémoire microSDHC 8Go (extensible jusqu’à 16Go);
Connectivité : Bluetooth, Wifi, GPS, 3G (HSPDA);
Lecture de fichiers audio/vidéos : MP3, WMA, AAC, AAC+, eAAC+, WMA, WMV, MPEG-G VGA 30img/s;
Accéléromètre et capteur de luminosité;
Batterie 1320mAh;

Photos et contenu du coffret

Voici le contenu du coffret du Nokia 5800. Ne sont pas présents sur cette photo (par oubli de ma part) le chargeur et la coque de protection dont la photo est ci-dessous.

La coque permet de protéger sans problème le mobile des rayures ou pressions sur l’écran.

L’écran est aussi large que celui du N95/N96 mais bien plus long… Le 5800 est (heureusement) plus fin que le N95 mais reste un peu épais.

En haut à gauche ci-dessus on peut voir l’emplacement pour le stylet. Sur la photo ci-dessous, on distingue la caméra frontale pour les appels en vidéo, le capteur de luminosité (utilisé pour adapter le rétroéclairage de l’écran à la luminosité ambiante et, plus original, désactiver l’écran lorsqu’on passe un appel pour éviter d’appuyer sur des touches avec l’oreille ou la joue : une très bonne idée !).

Ci-dessus, l’écran de « veille active » n’est pas sans rappeler celui des mobiles S60 3ème édition. Ce « bureau » est toujours aussi pratique mais il est dommage qu’on ne puisse personnaliser la position des différents éléments (qui peuvent être des raccourcis ou bien, et c’est une nouveauté, des contacts).

Ergonomie

L’ergonomie de ce mobile est un point très important car c’est le premier mobile tactile (mis à part un « test » il y a longtemps) de Nokia et si jamais il n’était pas encore au point -alors que Nokia est la dernière marque à se lancer dans le tactile- ce serait un gros coup dur pour la marque ! Heureusement, ce n’est pas le cas et le nouveau logiciel (le système d’exploitation Symbian S60 5ème édition) qui a été développé exclusivement pour une utilisation tactile est au point. Le large écran 3,2″ exploite bien cette nouvelle interface et la plupart du temps, vous n’aurez pas besoin de sortir le stylet qui se range au dos du mobile pour l’utiliser. Sauf lors de l’écriture au clavier numérique où les doigts sont un peu gros pour être certain d’appuyer sur la bonne touche : dans ce cas, l’utilisation au stylet est un peu plus rapide. D’ailleurs, l’utilisation du clavier est pour moi le seul point noir concernant l’ergonomie de ce mobile. Pour le reste, les trois touches « décrocher », « menu/retour » et « raccrocher » ainsi que les boutons latéraux « appareil photo », « volume+/volume- » et « verrouiller » sont assez classiques mais très utiles. Un peu plus originale mais aussi pratique, la « barre latérale » accessible en touchant le point tactile à droite de l’inscription « XpressMusic » est une barre de raccourcis permettant de lancer l’accès à la musique, l’appareil photo, le partage en ligne, le « centre vidéo » et enfin le navigateur Internet. J’ai trouvé les menus un peu plus clairs et simples que sur un Symbian S60 3ème édition (N95/N96 par exemple) mais cette impression est peut-être due au manque de certaines options (ce 5ème édition m’a paru moins complet que les précédents) comme les paramètres de connexion Internet (proxy/attribution d’ip manuelle en wifi, etc.). Bien sûr, l’utilisation générale du mobile est plus simple sur un grand écran comme celui-ci que sur un écran de 2,5″ : on voit plus d’information à la fois et on a moins besoin de défiler (pour trouver un contact dans le répertoire par exemple).

Voici deux vidéos pour vous faire une idée de l’utilisation du Nokia 5800 XpressMusic :

+ Interface pensée pour une utilisation tactile;
+ Vibrations (désactivables) à chaque pression sur l’écran;
+ Généralement, pas besoin d’utiliser le stylet;
+ « Media bar » pratique mais non personnalisable;
- Méthodes de saisie de texte : clavier virtuel plus pratique au style qu’au doigt;

Appareil photo

Inutile de faire durer le suspense très longtemps : l’appareil photo de ce Nokia XpressMusic 5800 est mauvais. Ce n’est pas tant les 3,2 Mpixels qui posent problème mais la taille physique du capteur : il est minuscule ! Ainsi, il a énormément de mal a capter la lumière et dès qu’on est en intérieur -même dans une pièce bien éclairée- et les photos sont très bruitées (présence de tâches bleues, violettes, rouges dans l’image) malgré la présence d’un flash double LED avec possibilité de le laisser allumé pendant les vidéos. Il n’y a donc vraiment qu’en extérieur que les photos et vidéos seront correctes…

L’autofocus est correct mais la luminosité est plutôt mal gérée.

A droite, une photo prise par le Nokia 5800 et à gauche par le N95 8Go. En extérieur, les couleurs sont naturelles et les photos sont équivalentes à ce que produit le N95 8Go mais avec un peu moins de détails dans les couleurs.

La photo de gauche a été prise par le N95 8Go et celle de droite par le 5800. Ouvrez les en plein écran et vous verrez que la différence est vraiment frappante : le N95 réalise des photos bien meilleures !

+ Bonnes couleurs en extérieur;
+ Possibilité d’allumer le flash en continu pendant la capture de vidéos;
+ Autofocus correct;
- Beaucoup de bruit numérique dès que l’éclairage n’est pas optimal;

Lecture de fichiers multimédia

Contrairement à l’appareil photo, la lecture de fichiers audio/vidéo est complète. Certes l’appareil n’est pas certifié DivX mais c’est son seul défaut. Le transfert via les logiciels pc fournis par Nokia est simple et tout est encodé comme il faut afin d’assurer la compatibilité maximale. De plus, l’accès aux fichiers est simple via de nombreux raccourcis et l’interface est assez jolie même si on est toujours loin du coverflow des Ipods… Enfin, le grand écran de 3,2″ est très confortable pour lire les vidéos (son ratio 16/9 est pour moi un atout même si certains n’apprécient pas) d’autant plus que sa résolution est plutôt élevée pour un appareil d’entrée de gamme. Le connecteur jack 3,5″ standard permet de brancher n’importe quel casque audio ou le câble  TV (fourni !) afin d’afficher photos ou vidéos sur n’importe quelle TV sans rien acheter en plus. Comme d’habitude chez Nokia, les outils de téléchargement de podcasts sont intégrés et se mettent à jour automatiquement (via wifi par exemple, pour aller plus vite et ne rien payer !). Pour couronner le tout, le 5800 est livré avec un tout petit socle qui, une fois replié s’attache au mobile comme une dragonne. Lorsque ce petit socle est déplié on peut y poser le mobile incliné à 60° environ afin de le poser sur une table et regarder des vidéos sans tenir le téléphone : très pratique dans le train !

Divers

La vitesse d’écriture en USB est d’environ 1,9Mo/s ce qui est correct même si bon nombre de concurrents sont capables de 2,5Mo/s et plus.

Un mot sur la finition : ce mobile est 100% plastique mais tout est parfaitement assemblé. Les coques s’emboîtent parfaitement et rien ne grince (en même temps, il n’y a aucun mécanisme -pas de slide ou de clapet- et que 3 boutons en façade donc heureusement que rien ne grince !).

La partie emails est assez bien réalisée puisque comme sur la majorité des smartphone, il n’y a plus besoin d’entrer tous les paramètres de connexion comme le serveur pop, smtp, etc. L’adresse email et le mot de passe du compte suffiront dans la plupart des cas pour paramétrer un nouveau compte mail.

Dans la liste des nouveautés intéressantes introduites par ce mobile et plus généralement le système S60 5ème édition, on peut ajouter la possibilité de programmer l’utilisation de certains modes (par exemple, silencieux de 8h à 18h) ou refuser un appel et éteindre la sonnerie en retournant le mobile.

Je n’ai pas pu tester en conditions réelles le GPS mais le fix (temps pour se positionner) est très rapide étant donné qu’il est aGPS (à n’utiliser qu’avec un forfait data illimité pour ne pas payer de frais supplémentaires).

La grosse batterie de 1320mAh compensera la surconsommation du mobile liée à la taille de l’écran. Ainsi, en utilisant le mobile « normalement », vous pourrez tenir sans problème 2 jours avant de le recharger. C’est à peu près équivalent à ce que sont capables les N95 et N96.

Encore un point positif avant de conclure : le 5800 est vendu avec une offre de téléchargement illimité de musiques sur la plateforme Nokia. Même si les morceaux sont encore sous DRM (verrous numériques que même Apple a abandonné) cette offre valable un an est un point positif selon moi. Ca rattrape un peu l’absence de logiciel GPS complet (il faudra payer 70€/an pour le guidage vocal).

Conclusion

Ce XpressMusic 5800 n’est pas un mobile haut de gamme. En atteste son capteur de seulement 3,2Megapixels par exemple. Mais l’écran tactile de 3,2″, le wifi, GPS et la carte de 8Go incluse font de ce mobile un bon compromis entre haut de gamme et prix modéré sans sacrifier les fonctions. En effet, il est sorti très récemment et est déjà disponible pour 300€ hors abonnement chez phone&phone. A ce prix, si pour vous le grand écran tactile est plus important que l’appareil photo, n’hésitez pas !

Enfin, la nouvelle interface tactile (Symbian S60 5ème édition) est assez réussie même si, selon moi, le clavier virtuel est encore perfectible pour une utilisation confortable sans stylet. On attend maintenant de la voir embarqué sur un produit haut de gamme. C’est pour bientôt avec le N97 qui sera testé dès que possible sur ce blog !

Guillaume Favez – has written 241 posts on this site.
Geek, par passion et par métier ! Expert terminaux mobiles, blogueur et en manque de sommeil...

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.
This article was posted in Nokia, Tests and tagged , . Bookmark the permalink. Follow comments with the RSS feed for this post. Post a Comment or leave a trackback: Trackback URL.

8 Responses to "Test du Nokia XpressMusic 5800"

  1. Shouah dit :

    D’accord avec cette description assez flatteuse du mobile. Par contre, je rencontre de gros problèmes d’écoute. Il y avait déjà un bug identifié au niveau du lecteur MP3 sur un 65xx slide (je ne sais plus trop lequel) qui soudainement et de manière imprévisible éteignait tout le mobile pendant l’écoute… Celui-là ne s’éteint pas, mais le son disparait complétement aussi bien pour la radio que pour le lecteur MP3. Défaut de mon portable ou du modèle? En tout cas c’est trés décevant parce que par ailleurs le mobile est effectivement pas mal. Je suis prét à écouter les conseils et suggestions
    + Une question si qqn sait y répondre: lorsque l’on télécharge des fichiers en bluetooth, il semble qu’à un moment la mémoire sature, même si les 8Gb/s de la carte fournie avec le mobile sont loin d’être remplie. Comment faire pour transférer les fichiers de la mémoire du téléphone à la carte? L’ergonomie de l’appareil ne permet pas du tout de faire les choses de manière intuitive. C’est aussi dommage…

  2. Bysus dit :

    Je n’ai pas rencontré ce problème avec le modèle de test mais je pense qu’il s’agit d’un problème lié à ton appareil et non généralisé à tous… Enfin j’espère pour Nokia ! Amène le dans une boutique Nokia ils s’occuperont de ça ;)
    On doit pouvoir parcourir les fichiers de la mémoire interne du mobile et faire des copier/coller vers la mémoire de 8Go. Il faut passer par l’explorateur pour ça…
    Tiens nous au courant pour tes deux soucis ;)
    PS: Es-tu d’accord avec moi pour les critiques liées à l’utilisation du clavier virtuel (que je trouve peu pratique) ? Car pas mal de monde le trouve assez pratique et je voulais savoir si j’étais le seul à le trouver moyen…

  3. Audrey dit :

    Bonjour ! Je viens aujourd’hui même d’acquérir ce fameux nokia 5800 ^^J’avais pr ancien portable le x pressmusic 5610

    J’aurais 2,3 questions pour les connaisseurs pour des petits détails,tout d’abord,lorsque je eçois un msg on voit afficher : un nouveau message reçu,hors je voudrais savoir juste en un clin d’oeil qui justement m’envoye,comme sur l’ancien modèle : Nouveau message de : Grégory par exemple.
    Si vous pouviez me dire comment bidouiller pour que cela revienne ;)

  4. Carole dit :

    Moi aussi j’ai un gros problème d’écoute. Quand je passe ou reçois un appel, j’entend très mal la personne qui me parle, je dois déchiffrer ce qu’elle me dit.
    Est-ce un problème avec mon téléphone, ou toute la série ???

  5. zohra dit :

    j’ai envie de s’avoir comment utiliser l’appareil photo celui qui est placé sur l’écran devant mais pas celui qui placé derrière sur la cache batterie merci d’avance…

Trackbacks

  1. [...] utilisateur qui sera embarquée sur ce mobile haut de gamme Samsung, je vous conseille de lire le test du Nokia 5800 que j’ai réalisé il y a quelques semaines car les deux mobiles utilisent le système [...]

  2. [...] par la dernière version du système d’exploitation Symbian S60 5ème édition, comme les Nokia 5800 et 5530. Après la liste des caractéristiques détaillées et quelques photos, nous ferons le tour [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *

Home > Tests > Nokia > Test du Nokia XpressMusic 5800
© 2006-2017 Bysus.fr. Tous droits réservés.