Home > Tests > Asus > Test de l’Asus EeePC 1000HE

Test de l’Asus EeePC 1000HE


Bien que la relève soit déjà prête, l’eeePC 1000HE est l’un des netbook le plus réputé chez Asus. Son écran et son clavier sont de tailles plus raisonnables comparé aux modèles 7″ et même 9″ qui sont un peu trop petits pour travailler confortablement, alors que son autonomie est l’une des meilleure tous modèles confondus. Si le confort d’utilisation s’approche de pc portables « classiques » plus gros, le prix suit la même évolution : le 1000HE est-il trop cher pour un eeePC ou bien au contraire est-il une bonne affaire? Est-il vraiment capable de fonctionner pendant plus de 9h comme sa fiche technique l’annonce?

I Fiche technique

• Windows® XP Édition Familiale authentique
• Intel® ATOM N280
• 10,2″ WSVGA (1024×600)
• 1Go DDR2
• 160 Go HDD + 10 Go Eee (stockage en ligne)
• Lecteur de carte mémoire SDHC jusqu’à 16 Go/SD/MMC
• Caméra 1,3 mégapixels intégrée
• Autonomie : jusqu’à 9,5 heures (6 cellules 8700 MaH)
• Couleurs : Noir & Blanc (Slim, clavier « chocolate »)
• Bluetooth
• Poids : 1450g
• Dimensions : 266 x 191 x 2-3,8 mm (WxDxH)
• Wifi 802.11n

Cette fiche technique est tout à fait conforme à ce dont nous habituent les fabricants de netbook depuis maintenant plusieurs mois. Un disque dur 160Go, une diagonale d’écran de 10″ et 1Go de DDR2. Toujours pas de lecteur DVD mais une autonomie annoncée assez intéressante : presque 10 heures annoncées ! Un mot concernant le poids de l’appareil : les 1450g comprennent le poids de la batterie, c’est donc le poids réel de l’ordinateur. Avec le chargeur, vous pouvez ajouter environ 200g. Ca commence à faire beaucoup pour un netbook mais l’autonomie étant très élevée, la batterie seule est déjà très lourde, ce qui mène à un ordinateur complet évidemment pas très léger… Je pense que les habitués des netbooks trouveront le 1000HE assez lourd alors que ceux qui ont l’habitude d’utiliser des pc portables « classiques » seront plutôt satisfaits du poids.

II Photos et impressions

L’EeePC blanc est laqué et donc pas mal de reflets sur la coque, ce qui donne un côté luxueux à ce netbook. Le dessous de la coque est en blanc mat. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, l’un des pieds en caoutchouc s’est cassé sur mon modèle : Il faudrait maintenant enlever le caoutchouc du deuxième pied avant pour éviter que le portable ne soit bancal… Toutefois, je ne sais pas si ce genre de défaut n’est présent que sur mon modèle ou si c’est si fragile sur tous les modèles…

A gauche du pc : un support antivol, un port ethernet 10/100Mbits, un port USB2.0 (assez éloigné du reste de la connectique pour pouvoir y brancher des périphériques assez gros comme une grosse clé USB par exemple). Ensuite, on remarque la grille de ventilation par laquelle s’évacue l’air chaud. Après la grille de ventilation se trouvent les entrées et sorties audio. De l’autre côté, comme vous pouvez le voir ci-dessous, se trouve un lecteur de cartes mémoires SD, SDHC et MMC suivi de 2 ports USB2.0 un peu trop rapprochés l’un de l’autre pour brancher de grosses clés USB mais le troisième port de l’autre côté pourra servir à brancher ce type de périphériques sans problème. Enfin, on trouve la sortie VGA pour brancher un écran externe et l’entrée secteur.

Le clavier est l’un des gros points fort de cet eeePC : les touches sont d’une taille correcte et suffisamment espacées et la frappe est silencieuse et agréable. Toutes les touches habituelles sont présentes (même la touche « suppr » qui n’est pas présente sur bon nombre de portables plus gros !). Le trackpad est par contre décevant selon moi. Il faut dire que je suis habitué à celui de mon MacBook et il est bien difficile de faire mieux. Signalons toutefois que ce petit trackpad fonctionne très bien même si les commandes multitouch (défiler avec deux doigts, clic droit en tapant avec deux doigts, changer de programme avec trois doigts, afficher le poste de travail en faisant un geste de haut en bas avec quatre doigts, etc.) sont un peu approximatives : parfois on tente de faire un geste mais celui-ci n’est pas reconnu, ou alors avec un temps de latence important. Ceci dit, dans toutes les critiques lues sur Internet, les possesseurs d’eeePC semblent satisfaits de ce touchpad. A vous d’essayer et de vous faire une idée dans un magasin exposant le modèle par exemple.

Comme sur de nombreux portables, la touche « Fn » a une grande importance : Elle permet par exemple, lorsqu’elle est utilisée avec la touche « espace » de changer le mode de performance afin de permettre la gestion d’énergie. Ci-dessous à gauche, on peut voir au dessus du clavier 4 touches de raccourcis : 2 sont paramétrables et vous permettront d’assigner une application à chacune mais l’une des touches est plus originale : elle permet de changer la résolution de l’écran en la faisant passer de 1024×600 (la résolution maximale de la dalle) à 800×600 (ce qui présente peu d’intérêt, à part pour les jeux ou logiciels ne supportant pas le ratio hauteur/largeur particulier de la résolution maximale) ou à 1024×768 avec défilement automatique en hauteur pour les 168 pixels que la dalle ne peut afficher par défaut. Ce mode peut-être intéressant car l’image n’est pas déformée (on n’affiche bien que 1024×600 pixels simultanément)  et le défilement automatique est rapide et bien géré.

Ci-dessus à droite, on peut voir les voyants classiques permettant de savoir si l’ordinateur est allumé, en charge ou sur batterie, si le disque est utilisé et si le wifi est activé.

La Webcam 1.3 Mpixels qui si situe sur le haut de l’écran est d’une qualité moyenne et comme sur la plupart des modèles elle est presque inutilisable lorsque l’environnement est sombre.

Dommage que le cadre blanc autour de l’écran soit si grand : si l’écran occupait toute la place disponible, il mesurerait au moins 12″ !

Un mot des accessoires fournis : un chargeur très petit ainsi qu’une housse noire parfaitement adaptée à la taille du pc : ce n’est pas parce qu’on a affaire à un ordinateur à bas prix qu’on n’a pas le droit à ces petits détails qui ont leur importance…

III Performances

Évidemment, il ne s’agit pas de mesurer les performances dans les jeux ou dans de lourdes applications. Mais le surf sur Internet, la bureautique, mais aussi le temps de démarrage et bien sûr l’autonomie sont des critères important lors de l’achat de tout ordinateur portable, eeePC y compris. Tout d’abord, l’eeePC dispose d’un gestionnaire d’économie d’énergie assez avancé puisqu’il propose 5 modes de gestion d’énergie : la gestion automatique de l’énergie, l’économie d’énergie, le mode High Performance et enfin le mode Super Performance. Toutes les mesures ci-dessous ont été réalisées en mode de gestion automatique de l’énergie.

Après plusieurs mois d’utilisation et donc plusieurs logiciels installés et un Windows un peu alourdit, XP ne met toujours que 45 secondes pour démarrer, c’est-à-dire afficher le bureau. Après chargement complet, antivirus, Live Messenger et quelques logiciels légers chargés, il s’est écoulé 1 minute et 25 secondes. Au bout d’une minute et demi, le pc a donc totalement terminé le démarrage de Windows et des logiciels démarrant en même temps.

L’arrêt de Windows est assez rapide puisqu’après plusieurs heures d’utilisation de Windows, celui-ci met 35 secondes pour s’arrêter alors qu’il ne met que 22 secondes pour s’arrêter si aucun logiciel n’était en cours d’exécution lors de l’arrêt.

La mise en veille prolongée permet de démarrer plus vite sans utiliser un seul pourcent de batterie : toutes les données sont écrites sur le disque dur qui n’a pas besoin d’être alimenté pour ne pas perdre les données, contrairement à la mise en veille classique qui utilise la RAM qui elle a besoin d’être alimentée pour ne pas perdre les données de restauration de Windows. La mise en veille prolongée prend 20 secondes, autant que la reprise après une mise en veille prolongée.

Le démarrage de Word 2007 prend 7 secondes lorsqu’on l’ouvre pour la première fois, ce qui est un peu lent mais pas excessif, d’autant plus que les ouvertures suivantes (tant que vous n’avez pas redémarré Windows) ne prennent que 3 secondes. Bien sûr, si vous redémarrez Windows alors la RAM est réinitialisée et la première ouverture prendra à nouveau 7 secondes. Windows Media Player 11 prend exactement le même temps à s’ouvrir et afficher la bibliothèque multimédia de plusieurs dizaines d’heures : 7 secondes pour la première ouverture puis 3 secondes après.

La lecture de vidéos Youtube depuis Internet Explorer 8 n’est malheureusement pas parfaitement fluide, tout comme certains jeux flash qui utilisent 100% du seul coeur du processeur ATOM N280. Ce processeur se révèle donc limité pour certains usages d’Internet et si vous surfer beaucoup sur des sites Flash, vous pourriez être déçu. C’est là que le mode « Super Performance » intervient : celui-ci surcadence légèrement le processeur et grâce à ce mode (accessible avec les touches « Fn + espace »), les vidéos Youtube sont parfaitement fluides, même en haute qualité (mode « HQ »). Par contre, les rares vidéos Youtube en HD saccadent beaucoup trop pour être supportables… (c’est le cas de « Home », le film sorti en même temps au cinéma, à la TV, en DVD et sur Youtube). Le mode « Super Performance » permet aussi l’éxécution sans aucune saccade de tous les jeux flash que j’ai testé. Ainsi, l’EeePC ne rencontre presque aucun problème de puissance en utilisation Internet, il suffit juste de sélectionner le bon mode de performance et ne pas rester toujours en économies d’énergie.

IV Autonomie

Voici les différents tests menés pour l’instant, j’en rajouterai dans les jours qui viennent. Pour des raisons de temps, je n’ai pu effectuer chaque mesure d’autonomie qu’une seule fois. Toutefois, je pense qu’il n’y a aucune incohérence dans les valeurs relevées, ces mesures semblent donc être correctes.

Bureautique & Internet avec wifi et luminosité au maximum en mode performances maximum : 6h30

Bureautique sans wifi et luminosité au minimum en mode économie d’énergie : 10h

Lecture DivX sans wifi avec luminosité au minimum : 8h

Tout d’abord, on remarque qu’il est difficile de faire tomber l’autonomie en dessous de 6h30, à part en faisant tourner les processeur au maximum ce qui n’est de toutes façons pas vraiment l’usage destiné à ce type d’ordinateurs… Ensuite, on voit qu’il est possible de dépasser l’autonomie maximale annoncée par le constructeur ce qui est suffisamment rare pour être souligné ! Bien sûr, pour atteindre les 10h de fonctionnement il faut économiser au maximum ce qui n’est pas de tout confort. Mais un bon compromis entre consommation et confort d’utilisation (wifi, luminosité d’écran, mode de performance) est largement possible : dans la plupart des cas, vous pourrez utiliser ce portable une bonne partie de la journée sans trop prêter attention au niveau de batterie et le recharger en fin de journée. A noter que pour atteindre 8h d’autonomie pour la lecture divX, j’ai utilisé un divX de faible résolution (460×320) donc un divX en 700×480 par exemple aurait consommé un peu plus de ressources et donc d’énergie. N’hésitez pas à laisser des commentaires à cet article si vous souhaitez que je réalise d’autres mesures d’autonomie.

Conclusion

Les plus gros avantages de ce netbook sont le confort qu’apporte son clavier (plus grand que ceux des autres modèles de même taille) et son autonomie. Le plus gros point noir est selon moi l’écran que j’aurais bien vu en 12″ afin d’occuper toute la surface disponible (en diminuant considérablement le cadre autour de la dalle) et surtout une résolution plus élevée : 1280×800 serait le top. Bien sûr, ces remarques concernent tous les ordinateurs de cette taille. Mais alors que le clavier occupe enfin toute la place disponible (et gagne ainsi en confort), l’écran reste entouré d’un cadre épais qui le limite à une petite taille ce qui ne serait pas si grave si la dalle n’était pas limitée à 1024×600. J’ai apprécié le fait qu’une housse soit fournie ce qui n’est même pas le cas de bon nombre d’ordinateurs plus chers ! De plus, la petite taille du chargeur est encore un point positif pour cet eeePC 1000HE qui n’est qu’une petite amélioration du déjà très intéressant 1000H. Mais aussi compétitif soit-il, la concurrence est très rude dans ce segment de gamme et de nombreux autres pc sont aussi intéressants…

Guillaume Favez – has written 241 posts on this site.
Geek, par passion et par métier ! Expert terminaux mobiles, blogueur et en manque de sommeil...

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.
This article was posted in Asus, Tests and tagged , . Bookmark the permalink. Follow comments with the RSS feed for this post. Post a Comment or leave a trackback: Trackback URL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *

Home > Tests > Asus > Test de l’Asus EeePC 1000HE
© 2006-2017 Bysus.fr. Tous droits réservés.