Home > Tests > Apple > Un iPad pour remplacer un PC?

Un iPad pour remplacer un PC?


Derrière ce titre ambitieux se cache une question que se posent de plus en plus de personnes : une tablette peut-elle suffire à faire oublier un pc portable?

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui recherchent un bon pc portable à faible encombrement pour les voyages, et se tournent vers un Netbook, ou un Ultrabook. Un Netbook, ce n’est pas cher, mais ce n’est pas très polyvalent. Un Ultrabook, c’est performant, mais cela coûte cher: il faut débourser à partir de 600 euros pour un Samsung NP530, et jusqu’à plus de 1200 euros pour les hauts de gammes Macbook Air, Sony Vaio, et autres Asus Zenbook.

De plus de gens achètent une tablette : celles-ci ont un prix d’achat bien plus faible, on commence à en trouver à partir de 70 euros ! En attendant les tablettes Windows 8 RT qui devraient sortir le mois prochain, nous allons nous intéresser au nouvel iPad dispo à partir de 486€ chez Amazon, qui se positionne donc à un prix intéressant pour concurrencer un PC. Le modèle testé ici étant la version WiFi + 3G en 32Go, que vous pouvez éventuellement acheter chez un opérateur avec une subvention et donc un forfait 3G utile en déplacement. Avec cet iPad, nous prenons un clavier Logitech ZAGG Keyboard for Ipad à 63€.

Les différences majeures entre PC et tablette sont évidemment l’écran tactile, et l’espace de stockage bien plus faible sur les tablettes, même s’il est extensible. Pour le reste, avec son processeur A5X dual-core, une puce graphique quad-core, un écran Retina, le Wifi-N, le Bluetooth 4.0 et une excellente autonomie, le nouvel iPad n’a rien à envier à ses concurrents historiques, sinon la connectique. De ce côté là, Apple fait son beurre sur les accessoires officiels, à 30 euros en moyenne par connecteur. Cependant, il est très facile de trouver des adapteurs « tout en un » (par exemple un adaptateur 6 en 1 pour iPad : HDMI, sortie audio, sortie video (AV-Out), lecteur de cartes SD et Micro SD, port USB/micro USB à 33€adaptateurs HDMI à 15 euros, des adaptateurs pour clés USB / cartes mémoires à moins de 6 euros… Je me suis procuré un adaptateur pour cartes mémoires.

Les caractéristiques techniques et le prix de la nouvelle tablette Apple semblent attractifs, suivant les besoins en connecteurs d’extension. Mais l’iPad et son système iOS sont-ils capables de rendre les mêmes services au quotidien qu’un ordinateur sous Mac OS ou Windows ? L’objectif n’est pas de présenter les applications populaires de l’iPad, mais de vérifier si  leurs versions tactiles peuvent soutenir la comparaison, voire se trouver plus agréables et productives que leurs homologues sur PC ou Mac.

Le stockage

Que ce soit avec une tablette Android ou avec un iPad 16, 32 ou 64Go, nous allons évidemment devoir nous tourner vers un stockage externe (autre qu’un pc portable, le but étant de le remplacer) pour la majorité de nos documents / vidéos / musiques / photos, etc, et garder l’espace disponible pour l’installation d’applications et des documents les plus fréquemment utilisés.

Plusieurs solutions s’offrent à nous :

  • Le Cloud

Apple propose son propre service de Cloud avec un espace de stockage de 5Go, et l’intègre dans toutes ses applications. Si cette solution à l’avantage de synchroniser automatiquement les données avec les Mac, iPad, iPod et iPhone, et sera utile à de nombreux utilisateurs, elle présente l’inconvénient de la taille, trop faible. Il est possible d’étendre cette capacité à 10, 20 ou 50 Go de stockage, en payant un forfait annuel à Apple, pour des prix respectifs de 16, 32 et 80 euros, ce qui est excessif à mon sens. Il est possible d’utiliser DropBox, Google Drive ou encore SkyDrive, qui commencent à être intégrés dans les nouvelles applications… mais pas toutes, et notamment pas dans les applications Apple, qui risquent donc de vous causer d’incessantes jongleries.

  • Webdav

Je n’ai pas voulu classer le WebDAV comme service « Cloud » classiques car je voudrais glisser ici un mot sur les NAS personnels, (comme les NAS Synology à partir de 130€ sans disque dur), qui proposent nativement le protocole WebDAV. C’est une excellente chose, car de nombreuses applications dont la solution iWork de Apple permettent l’ouverture et l’écriture de fichiers sur un serveur WebDAV ! Une solution efficace pour profiter de temps d’accès rapides à la maison, tout en restant disponible à distance via votre ligne ADSL ou fibre. Et sans craindre pour la confidentialité de vos données. C’est donc la solution que j’ai retenu. Par contre, si vous achetez un NAS juste pour ça évidemment ça revient cher.

  • Les clés / disques USB

Si un NAS vous semble trop compliqué ou trop cher, sachez qu’avec un adaptateur USB, il est possible, sans Jailbreak, de lire le contenus d’appareils photos ou de cartes mémoires pour les importer dans l’iPad. Cela peut paraître suffisant pour ceux qui choisiront les modèles 32/64Go et se limitent aux photos. Pour les autres, Jailbreaker l’iPad pour pouvoir lire et écrire toutes sortes de documents d’une clé, d’un disque dur ou d’une carte mémoire sera une astuce très utile, voire indispensable. Il suffit pour cela d’installer un explorateur de fichiers comme iFile. Et on peut malheureusement compter sur Apple pour continuer à brider cette fonctionnalité à l’avenir.

Internet, emails, chat, contacts et calendriers

Un mot sur la synchronisation des comptes e-mails, contacts et calendriers :

Chacun sait que iOS intègre la configuration simplifiée d’un compte GMail, améliorée récemment avec le support des calendriers multiples… mais reste toujours une grosse lacune : la synchronisation des contacts est absente ! Il n’existe à ma connaissance qu’une solution pour permettre la synchronisation des contacts Google avec un iDevice : configurer un compte Exchange.

Vous pouvez alors configurer un compte Exchange en plus d’un compte Gmail pour ajouter le support des Contacts (le plus simple), ou alors créer uniquement un compte Exchange qui va tout synchroniser ( Contacts, Calendrier, Courrier), mais il faudra vous rendre sur le site https://m.google.com/sync/settings/ depuis votre iDevice pour autoriser Exchange à se connecter aux calendriers de votre choix.

Pour le Chat, je vous recommande, plutôt que d’installer toute la ribambelle d’applications dédiées, de ne retenir que IM+. Gratuit et multi-protocole, il inclue même un navigateur pour pouvoir chatter tout en naviguant dans un onglet, ce qui vous évitera de passer par le gestionnaire de tâches pour switcher entre le web et le chat.

Passons à la navigation Internet sur l’iPad. Son écran retina haute résolution permet un affichage complet des sites en toute lisibilité, mais certains sites continuent de proposer la version mobile par défaut. En utilisant Chrome, il est heureusement possible de switcher facilement entre l’affichage mobile et l’affichage PC. Le basculement portrait/paysage est bien géré.

On remarquera qu’entre Chrome et Safari, l’espace d’affichage est strictement le même.

Malheureusement, certains sites sont toujours inutilisables sur l’iPad, quelque soit le navigateur utilisé ! La faute à l’utilisation de technologies Javascript ou Flash mal interprétées par les navigateurs mobiles, ou au recours à des interactions souris impossibles à déclencher sur un écran tactile (clic droit, déplacement de popup…). Il ne reste qu’à espérer une réaction des éditeurs de ces sites face à la démocratisation des tablettes / smartphones ! En attendant, si ces sites vous sont indispensables, et qu’il n’existe pas d’application dédiée sur le store… il vous faudra utiliser un pc, c’est donc un cuisant échec de la mission. Repassez par la case départ et ne touchez pas 20 000 euros.

La bureautique

Nous arrivons à un des points essentiels qui différencie aujourd’hui un pc d’une tablette : la productivité. Testons alors la suite officielle Apple « iWork ». Elle n’est plus distribuée en tant que package, mais sous la forme d’applications individuelles : Pages, Numbers, et Keynote sont vendues à hauteur de 8 euros chacune sur l’apple store.

Un prix dérisoire si on le compare à la version iWork de Mac, ou à Office pour Windows, mais qui peut effrayer les utilisateurs mobiles habitués aux applications à 80 centimes !

A l’utilisation, on comprend mieux le prix : le challenge de porter une application bureautique sur un écran tactile à été relevé avec brio. Les tutoriels présents à l’ouverture nous apprennent en quelques minutes à maîtriser la gestuelle, assez simple, qui remplacera les innombrables clics de souris. Les applications sont assez complètes, et souvent mises à jour.

Si iWork vous permettra de reprendre sans trop d’efforts des fichiers existants, on lui trouvera des limites : Impossibilité de générer par exemple, dans Pages, une table des matières, une légende sur une image, et plus généralement, il est impossible d’insérer une image dans une cellule d’un tableau : elle n’apparaîtra pas du tout à l’ouverture d’un document existant, et apparaîtra devant le tableau pour une nouvelle insertion d’image.

Le stockage peut se faire en local, sur iCloud, ou sur WebDAV. Les documents peuvent être exportés par mail ou imprimés, mais hélas, pas vers un support externe en USB. La première astuce qui vient à l’esprit est de copier le document stocké sur l’iPad via iFile : mais ce n’est pas possible, car il est fragmenté dans un format propriétaire à iWork. La parade consistera donc à passer par un export intermédiaire (par exemple par mail) pour ensuite ouvrir la pièce jointe avec iFile et la copier sur le support USB…  Je pense que l’opération est acceptable pour des exports occasionnels. Mieux vaut privilégier la synchronisation « Cloud » pour les documents courants.

Pour résumer, la suite Apple est très prometteuse et son ergonomie bluffante. Elle devra encore s’améliorer via des mises à jour, car elle ne permet pas encore de s’affranchir complètement d’un bon vieux PC / Mac pour créer des documents complets « from scratch ».

Un point rapide sur la concurrence : Documents (gratuite) - CloudOn  (gratuite) - Office² HD  (6 euros), Smart Office 2 (8 euros),  Documents To Go (8 euros), Polaroid Office (15 euros), et bien d’autres encore, ont chacunes leurs qualités et leurs défauts, je vous laisse en juger. Je leur trouve une ergonomie souvent déroutante un support FTP / WebDAV / Cloud manquant, des incompatibilités et de nombreux bugs. Vous pourrez constater que nombre d’entre elles n’ont pas vu la couleur d’une mise à jour sur l’apple store depuis plus d’un an, mais n’ont pas baissé de prix. A noter : l’arrivée de la suite officielle de Microsoft sur iPad attendue en novembre ! Si cette date n’est pas repoussée pour favoriser les tablettes Windows RT qui sortiront… par hasard, au même moment.

Photos et videos

Je ne comprends toujours pas l’utilité du Capteur photo intégré, quoi de plus ridicule que de prendre des photos avec un iPad…? je ferai donc l’impasse dessus.

En revanche, le capteur de Visioconférence avec l’intégration de Facetime est un plus.  D’ou l’intérêt de synchroniser les contacts, comme vu précédemment.

Le fait de pouvoir stocker les photos/vidéos de son APN via l’adaptateur USB représente l’une des fonctionnalités clés. Si vous n’avez pas de temps à perdre avec le tri et les retouches, mais que vous souhaitez simplement les visionner, alors vous n’avez rien de plus à acheter, Photos et Quicktime sont déjà intégrés et feront l’affaire. Sinon, il est temps de mesurer iPhoto et iMovie à leurs homologues MacOS.

J’en profite pour commencer par dénoncer le fait de devoir mettre la main à la poche (5 euros chacune) pour des applications intégrées à l’achat d’un Mac…

Au démarrage, iPhoto semble très similaire à la version Mac : on retrouve les galeries Albums / Photos / Evénements, et le dernier né Journaux. Et pourtant, à l’usage, il diffère. La plupart des contrôles de type « slide » s’adaptent très bien à utilisation tactile, mais leurs libellés ont disparu, au profit d’icônes peu parlantes. Il faut donc tester tous les contrôles pour trouver ce que l’on cherche. Je pense qu’il est possible de trouver sur l’apple store une application photo aux possibilités équivalentes, moins chère ou gratuite.

En revanche, iMovie est aussi simple et agréable à utiliser que sur Mac. Il offre la même intégration des photos, vidéos et musique, en proposant des thèmes et bandes annonces. Bonne surprise, l’iPad réagit très bien aux videos HD et au montage en direct. Il est donc inutile de chercher une autre application sur le store.

Impression et scanner

Sur iOS, Apple à choisi de développer un protocole propriétaire appelé AirPrint pour communiquer avec des imprimantes WiFi. L’inconvénient majeur de cette solution est que si vous voulez pouvoir imprimer sans vous casser la tête, il faudrait renouveler votre imprimante… par une imprimante compatible AirPrint. Cette technologie ayant déjà quelques années d’existence, les fabricants ont pu développer leurs propres applications, souvent suffixées « e-Print » comme HP e-Print, qui vont nous permettre non pas de rendre l’imprimante compatible AirPrint (ce qui serait trop beau!) mais de pouvoir imprimer vos images / mails / documents internet depuis l’application. Cela peut dépanner ou vous suffire, mais ce n’est pas la panacée puisqu’on ne pourra pas imprimer directement depuis les applications.

Ceci-dit, une application jailbreakée – TruPrint – peut vous rendre ce service : si elle détecte votre imprimante, elle pourra faire croire à iOS que celle ci est compatible AirPrint, et donc imprimer directement depuis vos applications préférées. On se demande alors pourquoi Apple ne pourrait pas le faire directement…

Pour ceux qui ne souhaitent pas jailbreaker, le meilleur compromis sera Printer Pro. Proposé au tarif de 5 euros mais disponible en version gratuite pour effectuer un test d’impression, cet outil ne vous permettra toujours pas d’imprimer directement, mais presque : il suffira d’exporter vos documents « vers Printer Pro » qui pourra alors détecter votre imprimante et envoyer le document. Ouf, mission accomplie.

Utiliser un scanner WiFi semble plus cocasse. On trouve beaucoup d’applications « Scanner » qui vont en réalité utiliser l’appareil photo de l’ipad et ne correspondent donc pas au besoin. La seule application que j’ai pu trouver pour combler ce besoin se nomme « VueScan Mobile ». En version gratuite, elle vous permettra de tester la compatibilité avec votre imprimante, en réalisant des scans de mauvaise qualité. Pour débloquer les scans de haute définition, il faudra débourser 3.99 pour s’offrir la verison payante.

Pour ceux qui ne voudraient pas payer pour pouvoir scanner, il faudra opter pour les applications des fabricants, si il y’en a. Dans mon cas, HP propose une application iPhone, qui ne fonctionne malheureusement pas sur l’iPad, elle boucle sur la détection de mon imprimante.

Jeux

Adepte des jeux PC ou Console, j’ai du mal avec les jeux tactiles. Mais il faut reconnaître qu’il y’a beaucoup de choix de ce coté-ci et que la 3D a beaucoup progressé sur les mobiles. Je ne saurais trop vous en dire sur la durée de vie de ces jeux, mais je vous recommande de faire un tour des avis avant de vous décider à acheter un jeu, le gameplay tactile est parfois vraiment mal adapté. C’est le cas par exemple dans F1 2011.

Conclusion

Dans la plupart des cas, j’aurais tendance à dire que oui,  l’iPad pourrait remplacer un PC, même si dans l’immédiat, quelques tâches ne sont encore pas réalisables avec une tablette. J’ai bien essayé, par exemple, de rédiger cet article depuis l’ipad : mais l’application native WordPress ne permet pas d’insérer des images au milieu du texte, seulement avant ou après : cette limitation est très génante. L’administration web n’est pas adaptée au tactile et répond mal. J’ai donc du réutiliser mon PC !

Tout dépend de votre besoin, mais avec quelques efforts sur les possibilités de l’OS, sur les prochaines mises à jour ou arrivées de nouvelles applications, un iPad pourrait se trouver plus pratique qu’un pc. Pour une utilisation intensive, il vaut mieux prévoir un clavier (bluetooth ou usb) plutôt que le clavier virtuel, cela reste moins fatiguant, plus rapide, plus précis (pas besoin d’alterner entre 2 ou 3 affichages pour trouver un caractère ). Mais sans toutes ces améliorations, je vous conseillerais plutôt une tablette Windows 8 RT, qui devrait, elle, combler d’office tous ces défauts.

Vincent Villain – has written 40 posts on this site.
Développeur et Bloggeur

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.
This article was posted in Apple, Comparatifs, Tests and tagged , , , . Bookmark the permalink. Follow comments with the RSS feed for this post. Post a Comment or leave a trackback: Trackback URL.

One Response to "Un iPad pour remplacer un PC?"

  1. ʚïɞ.com dit :

    Howdy! Do you use Twitter? I’d like to follow you if that would
    be okay. I’m undoubtedly enjoying your blog and look
    forward to new updates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *

Home > Tests > Apple > Un iPad pour remplacer un PC?
© 2006-2017 Bysus.fr. Tous droits réservés.